(placeholder)

L'ACADIE EN CHANSONS

CAYOUCHE

(placeholder)

Actif depuis 1994 dans le monde du spectacle, il a produit depuis lors 5 albums et des centaines de spectacles. Cayouche étant connu plus pour ses spectacles rassembleurs et festifs maintient une popularité constante à travers le pays et en Europe. Le «Phénomène Cayouche» fais chanter et danser toutes générations le connaissant ou non. Il est parmi les seuls artistes dans l'histoire de la musique populaire acadienne à avoir vendu plus de 100 000 albums. Cayouche représente l'un des meilleurs spectacles en festival.


Réginal Charles Gagnon dit Cayouche et né à Moncton (Nouveau-Brunswick, Canada) en 1948, il déménage en compagnie de sa mère en banlieue de Boston (Massachusetts, Étas-Unis), alors qu'il n'avait que 13 ans (1961).

À 18 ans, de 1966 à 1969, il sera conscrit dans le Corps des Marines des Étas-Unis. Il participe à la guerre du Vietnam mais son rôle se limite à décharger des bateaux. Interrogé sur sa carrière militaire, il se défend d'avoir pris une part active au conflit. « J'ai tiré sur personne. Pourquoi l'aurais-je fait? Y m'ont rien fait, eux autres! », déclare-t-il à des journalistes montréalais en 2000.

Après avoir terminé son service militaire, il retourne au Massachusetts, où il passe les 10 années suivantes. Il revient au Canada en 1979 (31 ans), qu'il sillonne en nomade pendant huit ans, « avec mon sac à dos et ma guitare ».


LE PHÉNOMÈNE CAYOUCHE :


En 1994 (46 ans), l'artiste, qui vit dans une petite maison de Burnsville, un village situé près de Paquetville, auto-produit son premier album, intitulé Un Vieux Hippy, qu'il enregistre dans un studio de la région de Caraquet. Il forme une maison de production en compagnie de son ami, complice et gérant Jean-Marc Dufour.

Cayouche vit maintenant à Maisonnette au Nouveau-Brunswick dans la Péninsule Acadienne.

Son premier disque, aux accents western qui rappellent la musique de Johnny Cash, de Paul Brunelle et de Willie Lamothe, ne fait pas l'unanimité chez les critiques, mais déclenche un engouement immédiat du « p'tit monde » dont s'inspire l'artiste. Son premier album s'inspire d'ailleurs beaucoup de la vie quotidienne des Acadiens du Nouveau-Brunswick, comme le démontrent les titres à succès comme Le p'tit Jeep à André, Export “A”, Le bon vieux temps ou encore La chaîne de mon tracteur.

Au cours des neuf années suivantes, il alterne des tournées dans les villes et villages qui parsèment le littoral acadien du Nouveau-Brunswick en plus d'enregistrer trois autres albums, qui connaîtront tous un grand succès :


     •     Moitié-Moité en 1996: (L’alcool au volant)

     •     Roule roule en 1999 (La reine du bingo) et

     •     Last Call en 2003: (La 6/49).


La renommée de l'auteur-compositeur-interprète traverse les frontières du Nouveau-Brunswick. Il donne quelques spectacles au Québec et dans le Nord de l'Ontario, où il est bien accueilli, particulièrement dans des plus petites villes ou dans des endroits qui comptent une importante diaspora acadienne.

Selon une estimation publiée en 2006, Cayouche a vendu plus de 100 000 exemplaires de ses quatre albums, ce qui en fait un des artistes les plus vendus de l'histoire de la musique populaire en Acadie.


ALBUM :


     •     Un Vieux Hippy (released, 1994)

     •     Moitié-moitié (released, 1996)

     •     Roule, roule (released, 1999)

     •     Last Call (released, 2003)

     •     Le rappel (released, 2011)

BIOGRAPHIE